Je ne suis qu'une ligne tracée par un pinceau, qu'une masse désignée en surface par mes histoires lointaines.
L'inspire et l'expire offrent à ce désir du tout,
une brèche dans laquelle je m'engouffre avec délectation.
Le banal est source d'obscur, les énigmes d'une excellence ancrée dans ma peau
revivent ardemment à travers un geste intentionnel débordant, cri de l'âme...
Mystère  du mystique qui me prend dans son irrésistible trouble, fleurs et soleils disparaissant pour laisser place à l'amour sans reflet, sans miroir.
Bleu profond sur le noir, couleurs et blanc de l'éclair tant espérés aux confins de mes entrailles.